On est pas sortis de l'auberge ...

Publié le par Tigrou

Avec les chaudes températures de ce soir (le thermomètre de l'appartement indique 26°C), j'ai décidé de rester au frais et de m'occuper de remplir un peu ce blog.

Mais de quoi parler ?

Il y a tellement de sujets que j'aimerais aborder que je ne savais pas par où commencer. Il a bien fallu faire un choix ! Et je me suis donc d'abord attelé à trouver un sujet (enfin, à le choisir).

Hop hop, voilà que j'ai mon sujet : ce sera ma première "grande" maquette. Car bien que j'en avais déjà fait d'autres plus petites, ce n'était que des décors à l'époque où, adolescent, je passais mes samedi après-midi avec une bande de "potes" (enfin, oui bon, surtout des connaissances en fait) à déplacer des armées de petits soldats en plomb.
 
Mais voilà, j'ai changé (même si j'aime toujours les jeux de figurines ... mais c'est moi qui crée les règles et je ne joue, pour l'instant, qu'avec ma copine ... mais ce sera le sujet d'un autre article) et je crée des maquettes uniquement pour le plaisir d'imaginer des plans, de rechercher des idées d'architecture et de voir petit à petit se monter un bâtiment.
Donc, revenons à nos moutons. Voilà quelques photos pour vous montrer mon auberge fortifiée. L'idée de base à beaucoup bougée (et oui, je reste influençable ...) et j'y ai passé un temps (mais qu'est-ce que j'aimais voir se monter petit à petit cette chose de mes mains !!!).

On commence par une ébauche des plans (un peu minimalistes sur le coup et cela s'est fortement ressenti lors de l'assemblage du gros oeuvre). Pour mes futures maquettes, les plans seront plus rigoureux.


Auberge fortifiée


Comme je n'ai pas pris de photo avec seulement le gros oeuvre, on enchaîne directement avec une première avancée. Les colombages sont posés (en quasi-totalité) et j'ai déjà commencé l'intérieur (qui, au final, ne se verra pas ... j'ai un peu raté mon coup là !).
Autre raté : j'avais posé les colombages avant de les peindre, ce qui m'a valu de grosses difficultés pour arriver à peindre dans certains angles. Une erreur qui m'a beaucoup appris.


Auberge fortifiée


On poursuit par la pose du toit et l'avancée de la tour. Là, on voit même que j'ai posé l'espèce de pâte à modele qui me permet de créer un peu de relief au niveau du sol ...
En fait, sur cette photo, il manque très peu de choses au batîment. C'est surtout le terrain qui est encore à travailler.
Ne faîtes pas gaffe au cadrage et à tout ce qui traine sur la photo, je n'avais pas la place pour monter un labo photo correct.


Auberge fortifiée


Dernière photo : la maquette terminée. Bon, enfin, presque : il faudrait que je travaille un peu plus les tuiles, que je revois deux ou trois détails ... mais, pour l'heure, le résultat me satisfait pleinement et la réalisation (des plans jusqu'à la peinture) m'a permis de beaucoup apprendre.


Auberge fortifiée

Publié dans Créations : maquettes

Commenter cet article

gerard 69 31/03/2009 19:03

Félicitations pour vos réalisations. Je cherche une personne tout comme vous, pour la réalisation de la basilique de fourvière de lyon, en Depron et carton plume, à l'échelle 1/100è maxi. Si interressé, n' hésitez pas à me contacter. Cordialement. Gérard.

Tigrou 31/03/2009 19:08


Merci.
Cordialement,


bernababou 29/08/2008 18:37

c'est un sacré travail! bravo! quelle patience! biz.B
 

Tigrou 29/08/2008 21:21


Et encore, mon nouveau projet va être encore plus détaillé et plus complet. Rien que le début (suffit de voir les articles à ce sujet) m'a déjà pris une bonne cinquantaine d'heures et j'ai
définitivement fixé le plan du château à venir ... en une bonne dizaine d'heures !
Biz


Nathalie 26/07/2008 08:23

Bonjour, en passionnée de miniatures et maquettes, je suis passée sur ton blog et je ne suis pas déçue, c'est vraiment magnifique et original! j'ai découvert cette matière le "dépron". Avec quelle colle peut on le fixer?

Tigrou 26/07/2008 08:48



Bonjour,
Merci. Ravi de voir que cela te plaise. Pour le Depron, je le fixe avec de la colle vinylique extra forte (une colle blanche utilisée pour l'encadrement). Il faut par contre éviter la colle
cyanocrilate (super glue), le trichloréthylène et l'acétone qui font fondre le polystyrène.