Mardi 3 février 2 03 /02 /Fév 22:54

Sensualité et érotisme


Après vous avoir parlé des áo dài (dans cet article), la tenue féminine traditionnelle du Vietnam, je reprends ma longue série sur les charmes d'Asie en vous parlant d'un autre vêtement traditionnel d'Asie qui vient cette fois de l'Empire du Soleil Levant, le Japon. Je viens bien sûr parler du kimono.

Le kimono (en japonais : 着物, de kiru et mono, littéralement « chose que l'on porte sur soi ») est le vêtement traditionnel japonais. Avant l'introduction des vêtements occidentaux au Japon, le terme kimono désignait tous les types de vêtements mais, de nos jours, il se réfère à la robe traditionnelle japonaise, de forme T, portée essentiellement pour les grandes occasions.

Le kimono descend du kosode, un vêtement utilisé auparavant comme sous-vêtement. Il est formé de rectangles de tissus pliés et cousus, mais jamais recoupés ; il est rectiligne, tombant jusqu'aux pieds ou chevilles, suivant la formalité de l'ensemble et la personne qui le porte. Sa particularité consiste dans ses manches très longues, pouvant aller jusqu'au sol pour les kimonos des jeunes femmes (furisode). Il est tenu en place par une large ceinture nouée dans le dos, appelée obi.

Le kimono se porte toujours côté gauche sur côté droit, et ce pour deux raisons :


  • D'une part cela permettait de cacher une arme (tanto),
  • D'autre part, les morts sont habillés en croisant dans le sens inverse.

Un kimono neuf est particulièrement onéreux, son prix pouvant s'élever à plusieurs milliers d'euros, et le porter est particulièrement compliqué. De nos jours, le kimono est surtout connu par le biais du jour des vingt ans (seijin shiki, 成人式), où les jeunes Japonaises portent un furisode pour la photo traditionnelle. Parmi les plus chers, le furisode porté pour cette fête est souvent loué pour l'occasion. Cependant, ces dernières années ont vu aussi naître un engouement pour les kimonos d'occasion ou sa version simplifiée le yukata.

Pour cet article, je ne vais vous parler que des kimonos pour femmes, mais vous pouvez tout à fait trouver de très bonnes informations sur les kimonos pour hommes dans une bibliothèque ou sur Internet.

Le choix d'un kimono est très important, le vêtement ayant tout une symbolique et la façon de le porter comportant des messages sociaux qui peuvent être très précis. Tout d'abord, une femme choisit le kimono suivant son statut marital, son âge et la formalité de l'événement. En ordre descendant de formalité :


  • Kurotomesode (黒留袖 ; くろとめそで) : kimono noir avec des motifs seulement en dessous de la taille. Le kurotomesode est le kimono le plus formel pour les femmes mariées. Il est porté aux mariages par les mères des mariés. Un kurotomesode a cinq kamon (blasons de famille) : un sur le dos de chaque manche, un au milieu du dos, et un sur le devant de chaque épaule.
  • Furisode (振袖 ; ふりそで) : furisode se traduit littéralement par manches flottantes — en moyenne, les manches d'un furisode mesurent entre 100 et 110 centimètres de long. Le furisode est le kimono le plus formel pour les femmes célibataires (non mariées). Les motifs couvrent le haut et le bas du vêtement ; c'est ce kimono qui est porté au seijin shiki, ainsi qu'aux mariages, par les jeunes femmes de la famille des mariés.
  • Irotomesode (色留袖 ; いろとめそで) : ressemble au kurotomesode, mais en une couleur (non noir). Comme le kurotomesode, les motifs se trouvent seulement en dessous de la taille. Un irotomesode est légèrement moins formel qu'un kurotomesode ; il est porté aux mariages par les femmes mariées de la famille des mariés. Un irotomesode peut avoir trois ou cinq kamon.
  • Houmongi (訪問着 ; ほうもんぎ) : se traduit littéralement « vêtement de visite ». Caractérisé par des motifs continus sur les épaules et manches, ainsi qu'en dessous de la taille, un houmongi est un peu plus formel que son cousin le tsukesage. Le houmongi peut être porté par les femmes mariées et célibataires ; ce sont souvent les amies de la mariée qui le porteront aux mariages. Un houmongi peut aussi servir aux sorties formelles, telles des galas.
  • Tsukesage (付け下げ ; つけさげ) : un tsukesage a des motifs plus modestes et qui sont moins continus que ceux des houmongi. Il peut être porté par les femmes mariées et célibataires. Iromuji (色無地 ; いろむじ) : kimono d'une seule couleur, qui peut être porté par les femmes mariées et célibataires. Il est surtout porté pour le chanoyu, cérémonie du thé. La soie peut être un jacquard (rinzu), mais n'a pas de motifs coloriés.
  • Komon (小紋 ; こもん) : petit motif. Il s'agit d'un kimono avec un motif répétitif. Ce kimono est assez informel, et peut être porté en ville, ou rendu plus formel avec un joli obi pour manger au restaurant. Les femmes mariées et célibataires peuvent le porter.
  • Edo komon (江戸小紋 ; えどこもん) : un type de komon caractérisé par de minuscules points qui forment des motifs. La technique de teinture Edo komon a ses origines dans les samouraï de la période Edo. Un Edo komon est aussi formel qu'un iromuji ; quand il comporte des kamon (un seul kamon étant le plus courant, mais il en existe avec trois), il peut être porté aux mêmes événements qu'un tsukesage ou houmongi.
  • Yukata (ゆかた) : vêtement informel, sans doublure, fait de coton habituellement, mais aussi de lin ou de chanvre. Les yukata sont portés en été, aux festivals, par femmes, hommes et enfants. Ils sont également portés aux onsen (bains chauds), où ils sont souvent fournis par l'établissement.

Vous me connaissez maintenant, je ne pourrai terminer cet article sans vous montrer quelques photos de femmes en kimono.








Par Tigrou - Publié dans : Sensualité et érotisme
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Qui suis-je ?

Retour à l'accueil

Venez partager au travers de ce blog mon imaginaire, qu'il soit fantastique, étrange, poétique, rêveur ou érotique, mes idées et mes coups de coeur, avec ma sensibilité de jeune homme de 25 ans un peu à part ...

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Vos pensées

Flux

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés