Coulée de résine

Publié le par Tigrou

Après avoir fini de peindre les rochers de la falaise (voir cet article), j'ai choisi de couler la résine.

Mais avant de décrire plus avant mon essai et la coulée finale, je pense que quelques rappels s'imposent. La résine d'inclusion transparente s'achète dans tout bon magasin de bricolage, mais n'en reste pas moins un produit inflammable et très toxique.

Il convient donc de respecter les précautions d'usage :


  • Produit inflammable : tant qu'elle n'est pas sèche, toujours garder la résine loin de source de chaleur (ou de la lumière du soleil, particulièrement en été),
  • Vapeurs toxiques : toujours manipuler la résine liquide dans un milieu bien ventilé (si possible, choisissez comme moi de la manipuler en extérieur). L'inhalation des vapeurs est en effet très dangereuse pour la santé. Si possible, portez également un masque respiratoire et ne vous penchez pas au dessus du produit,
  • Produit corrosif : la résine liquide est très mauvaise pour la peau. A moins de vouloir ressembler à un zombie, évitez d'en renverser partout et utilisez des gants adaptés pour la manipuler.

Je sais, cela peut paraitre contraignant mais, croyez moi, ce n'est vraiment pas du surplus !

Maintenant que ces rappels sont faits, je peux vous parler de mon essai.

Pourquoi un essai ? Parce qu'il convient, comme pour tout produit que l'on découvre, de regarder les réactions de celui-ci avec le support sur lequel on veut l'utiliser et de se familiariser un peu avant sous peine de devoir jeter la réalisation sur laquelle on a passé tant d'heures !


Matériel pour essai de coulée de résine


Sur la précédente photo, vous pouvez donc voir le matériel : la résine, le durcisseur (les deux sont généralement vendus ensemble), de l'adhésif de masquage et le support de mon essai.

La première étape consiste à poser l'adhésif de masquage pour constituer la paroi (là où l'on veut avoir la résine visible de côté). Puis, on prépare le mélange. Le dosage résine/durcisseur n'est pas aussi évident à réaliser que ça, car cela sèche très vite et il faut être précis (trop de durcisseur fera se rétracter la résine, et pas assez de durcisseur la laissera légèrement molle une fois sèche) J'ai fait mon dosage dans un gobelet plastique et, une fois mélangé, je l'ai versé sur mon support.


Essai de coulée


Cet essai m'aura permis de faire deux constats :


  • Le support doit être parfaitement horizontal et ne surtout pas être manipulé dans l'heure qui suit ... ce qui implique donc de choisir un lieu adéquate (qui ne sera pas exposé au soleil 10 minutes plus tard par exemple, ou en pente). Cela semble évident, mais ne l'est pas forcément si l'on manipule en extérieur ou sur un grand support (ce qui était donc mon cas pour le final),
  • La résine réagit très mal avec le polystyrène à nu : elle le dévore littéralement (cela ne se voit pas sur la photo). Il est donc indispensable de recouvrir le polystyrène d'une couche d'enduit ou de plâtre.

Fort de ce premier essai, j'ai tout de même attendu 24h (presque 48h en fait) pour m'assurer que le rendu était correct (lorsque la résine est sèche, on peut notamment retirer la résine de masquage pour vérifier le rendu latéral). Puis, je me suis attelé à la coulée de la résine sur ma maquette.

La première difficulté fût d'obtenir une horizontale aussi parfaite que possible pour le support. Facile à dire, mais peu évident à réaliser, même avec un bon outil.

Une fois ceci fait, j'ai déroulé l'adhésif de masquage le long de la maquette.


Pose de l'adhésif de masquage


Ceci fait, j'ai procédé au mélange résine/durcisseur et l'ai versé dans la maquette. Ayant dû procéder en deux fois (j'avais mal calculé la quantité nécessaire : au final, j'ai utilisé tout le contenu), ceci a entrainé des conséquences que je n'avais pas imaginées.

Sur les photos suivantes, on peut ainsi constater que :


  • Le fond a légèrement bullé, voire s'est craquelé, par endroits pour une raison que j'ignore. Je pense quand même que c'est peut-être dû à la colle blanche ou au bois utilisé, mais je n'ai pas eu ce problème sur mon essai. Cela donne un effet presque doré assez désagréable,
  • La résine s'est rétractée en quelques endroits, ce qui m'a crée des écarts d'un bon millimètre par rapport aux parois de la falaise. La faute à un dosage résine/durcisseur trop approximatif, ce qui ne serait pas arrivé si j'avais fait une seule coulée (et non deux),
  • Comme j'ai coulé la résine en deux fois, et malgré le fait qu'il se soit écoulé moins d'une minute entre chaque coulée, la première couche a eu le temps de sécher légèrement avant que je n'applique la seconde. Comme la première couche n'avait pas rempli tout l'espace, cela a crée du relief sur la surface.

Néanmoins, je ne m'inquiète pas vraiment pour le rendu final. En effet, je vais réaliser, à l'aide d'un gel et de peinture blanche, l'ajout de vagues et d'écume. Ces éléments, en plus de rajouter du dynamisme dans la maquette, vont me permettre de "masquer" ces défauts.

En rédigeant cet article, j'ai constaté que je n'avais pas pris de photo complète de la maquette une fois l'adhésif de masquage retiré. Ce sera donc pour la prochaine fois, quand je vous présenterai la réalisation du support supérieur (ou le montage électronique ... à voir).


Coulée de résine

Fond de grotte inondé

Vague

Grotte inondée

Publié dans Créations : maquettes

Commenter cet article

Jean-Pierre Gougeau 10/09/2008 10:52

Bravo ! J'adore le coté expérimental (et réussi..) de la chose ! toutes mes félicitations et bonne continuation !

Tigrou 10/09/2008 10:57


Merci !
Je ne suis pourtant pas le premier à faire ça (suffit de voir cette réalisation), mais c'était la première fois pour moi. Le plus
difficile étant qu'à chaque étape, j'ai de moins en moins le droit à l'erreur ... mais c'est aussi ce qui motive pour s'appliquer !
Prochaine étape : les vagues et l'écume.