Joe Hisaishi, la musique de Ghibli

Publié le par Tigrou

Si je vous ai présenté quelques uns des films d'animation du Studio Ghibli, comme Mon Voisin Totoro, Kiki la Petite Sorcière ou Le Voyage de Chihiro, je n'ai jamais présenté celui qui est le compositeur attitré de Hayao Miyazaki, et qui sublime de ses musiques les dessins du maitre : Joe Hisaishi.

Né le 6 décembre 1950 à Nagano, Joe Hisaishi se découvre très vite une passion pour la musique. Dès l'âge de cinq ans, ses parents lui firent donner des cours de violon. A croire que ces derniers avaient eu une révélation : leur fils allait devenir l'un des musiciens les plus prolifiques de l'archipel nippon.

En 1969, il rentre dans le département musique du Kunitachi College et débute sa carrière de compositeur avec des musiques minimalistes, se démarquant déjà des autres compositeurs, subissant l'influence de Philip Glass et autre Erik Satie. C'est en 1974 que Joe Hisaishi fait ses premiers pas professionnels dans le monde de la musique, en composant la musique d'un petit dessin-animé du nom de Gyatoruzu.

Je ne vais pas m'attarder ici sur le début de sa carrière car ce qui m'intéresse c'est sa collaboration avec Hayao Miyazaki. Et c'est donc en 1984 que la consécration arriva, l'année de sa première collaboration avec Hayao Miyazaki, le papa de Totoro, sur Nausicäa de la Vallée du Vent.

A l'époque, Miyazaki, amoureux de la musique de Joe Hisaishi, lui confia la musique de Kaze no Tani no Naushika (de son titre français, Nausicäa de la Vallée du Vent). C'est Isao Takahata, alors producteur de Nausicaä, qui fit appel à Joe Hisaishi pour un essai. Ce fut une révélation, et Hisaishi devint, suite au succès de Nausicaä, le compositeur attitré de Miyazaki. Il signa ainsi les musiques inoubliables de :


  • En 1896, Tenkuu no Shiro Rapyuta (Laputa, le Château dans le Ciel),
  • En 1988, Tonari no Totoro (Mon Voisin Totoro),
  • En 1989, Majo no Takkyubin (Kiki, la Petite Sorcière),
  • En 1992, Kurenai no Buta (Porco Rosso),
  • En 1997, Mononoke Hime (Princesse Mononoke),
  • En 2001, Sen to Chihiro no Kamigakushi (Le Voyage de Chihiro),
  • En 2004, Hauru no Ugoku Shiro (Le Château Ambulant).

Une telle complicité entre les deux hommes n'est guère surprenante. Joe Hisaishi était un musicien qui cherchait sans cesse de nouvelles sonorités, et de nouveaux défis musicaux afin de composer ses musiques. Hayao Miyazaki eut la même démarche en proposant des films d'animation aux antipodes de ce qui se faisait alors au Japon. Leur rencontre n'aura donc pas été fortuite, puisque leurs univers se croisent et se ressemblent, l'un en musique, l'autre en image.

Mais Joe Hisaishi a aussi collaboré avec Takeshi Kitano (on pourrait en parler longuement, mais je ne vais pas m'y attarder), Nobuhiko Obayashi (réalisateur inconnu en France) et Olivier Dahan (Le Petit Poucet, sorti en 2002).

Comme une grande partie de la population mondiale, vous avez sûrement déjà écouté, sans le vouloir, une composition de Joe Hisaishi. Ainsi, en dehors de sa réputation mondiale acquise avec les films de Hayao et Kitano, il est nominé en mars 1998 à la direction de l'ouverture des Jeux Paralympiques d'hiver se déroulant à Nagano au Japon, ainsi que des cérémonies finales et de tous les événements culturels entourant l'événement principal.

Pour commencer cette petite série de vidéo des concerts de Joe Hisaishi, voici la musique de Princesse Mononoke.




On continue avec la musique du Château Ambulant, autre chef d'oeuvre de Miyazaki, sublimé encore une fois par la musique de Joe Hisaishi.





Et, pour terminer, la musique du Voyage de Chihiro. En cherchant bien sur Dailymotion ou sur Youtube, il est possible de trouver nombre d'autres vidéos de concerts ou d'extraits musicaux de Joe Hisaishi.





Si vous souhaitez plus d'informations sur ce compositeur, visitez ce site web consacré à Joe Hisaishi, très bien fait et très complet.

Publié dans Musique

Commenter cet article