Lyon et son parc de la Tête d'Or

Publié le par Tigrou

Dans cet article précédent, je vous avais mis une unique photo alors que j'étais parti pour faire un tour en vélo au Parc de la Tête d'Or. Tour qui fût écourté pour cause de pluie ...

Ce week-end, le temps s'est montré plutôt clément et m'a permis de faire ces quelques photos. Il faut dire que le parc possède un partie zoologique et que la totalité est gratuite et libre d'accès. Parfait pour une promenade dominicale quand on ne souhaite pas prendre sa voiture.


Animaux au Parc de la Tête d'Or

Animaux au Parc de la Tête d'Or

Animaux au Parc de la Tête d'Or

Animaux au Parc de la Tête d'Or

Animaux au Parc de la Tête d'Or


Le parc de la Tête d'Or de la ville de Lyon est le plus grand parc urbain de France. Il est géré par la ville de Lyon. Véritable poumon de l'agglomération, il offre sur 117 hectares une vaste étendue naturelle au cœur de la cité. On y accède par 7 entrées, dont la Porte des Enfants du Rhône (qui mérite un détour : il s'agit d'une grille en fer forgé dans le style du XVIIIe siècle, réalisée en 1900-1901, recouverte en partie de feuilles d'or). C'est le parc le plus fréquenté de Lyon, principalement par les sportifs et les familles. Des événements divers, films, théâtre, expositions ou autre en font un haut lieu de la culture lyonnaise.

Le parc compte plus de 8 800 arbres, dont 36,5 % de résineux, 61,0 % de feuillus, 2,5 % d'essences rares. Pour promouvoir ce patrimoine naturel, un guide-promenade des arbres remarquables a été spécialement édité ; il est disponible à l'accueil du parc.

Le parc contient aussi quatre roseraies, mais également d'immenses serres, un jardin botanique, un jardin zoologique et un vélodrome. En octobre 2006, le parc a inauguré « La Plaine Africaine », un espace où 130 animaux différents - certains appartenant à des espèces rares et protégées - cohabitent en liberté sur 2,5 hectares.

Enfin, le nom du parc lui vient d'une légende qui prétendait, en 1530, qu'une tête de Christ en or aurait été enfoui à cet endroit. Le domaine était alors une zone inondable constituée de lônes (bras morts) du Rhône et de brotteaux (marécages). Il le restera jusqu'à la création du parc. Au début du XIXe siècle, des fouilles fûrent même entreprises pour retrouver le trésor de la tête d'or. Les recherches ne cessèrent qu'en 1860, et aucun trésor ne fut trouvé.

Commenter cet article

Péné 18/07/2008 10:24

Ca fait des années que je dois me rendre dans ce parc mais je n'ai pas encore eu vraiment le temps ! Je pense que j'irai avant la quarantaine ! lolIl n'y avait pas eu des petits problèmes, il y a quelques années, avec les animaux dans ce cadre de vie ?

Tigrou 18/07/2008 10:31


Hé hé hé, on s'y croisera peut-être un jour alors ...

Le seul problème dont je me souvienne (en dehors des gens qui ne respectent pas toujours les panneaux) était il y a quelques mois avec plusieurs animaux morts (les zèbres il me semble) d'une
maladie dont le mode de transmission et les signes avant-coureurs sont inconnus (il parait juste que c'est pas contagieux pour l'homme ...).