On ne peut oublier

Publié le par Tigrou

Je continue sur ma lancée pour dévoiler encore un petit peu de mes idées et de ma petite sensibilité.

Ce qui suit est un petit poème que j'avais écrit quand j'étais en première année de classe prépa pour un concours sur un site Internet que j'appréciais particulièrement, mais qui est aujourd'hui disparu. Dommage ...

On ne peut oublier

Ecoute les étoiles se lever,
Regarde le ciel s’enflammer,
Ne vois-tu pas mes yeux pleurer ?

Entends les anges chanter,
Et laisse-moi te murmurer,
Que je n’ai jamais cessé de t’aimer.

Dans la brise du matin,
Respire ce doux parfum,
D’un amour sans fin.

Je rêve d’atteindre les étoiles,
De gonfler enfin les voiles,
Et de laisser le navire,
Voguer vers son avenir.

Mais une âme sans passion
Est pire qu’un Sage sans raison,
A qui nul ne répond.

De ces longues soirées,
Au coin de la cheminée,
Je n’ai rien oublié.

Du feu brûlant de la passion,
Aux longues et tendres discussions,
Je n’ai rien oublié.

Moi sans toi, je suis le néant.
La vie sans toi … c’est un chagrin.

Publié dans Créations : textes

Commenter cet article

Izzabel R. 18/09/2007 10:02

Un bien joli poème que tu as écris là. J'ai particulièrement aimé :

"Du feu brûlant de la passion,
Aux longues et tendres discussions
Je n'ai rien oublié.

Moi sans toi, je suis le néant
La vie sans toi... c'est un chagrin."

Je participe régulièrement à un Atelier d'Ecriture... et justement le thème actuel est : le rien, le néant. Il y trouverait sa place ton poème.

Merci pour ce petit moment de lecture.
Au plaisir de te relire,

Izzabel R.
(Au fait... merci de ta réponse sur le forum... j'ai viré le NC pour laisser place à Izzabel R.).

Tigrou 18/09/2007 10:05

Merci pour ce gentil commentaire. Et en effet, il pourrait avoir sa place dans ce thème ...
De rien pour la réponse sur le forum.
Bonne journée.